jeudi 1 juillet 2010

#4 Les lyrics du jeudi /// Thomas Fersen


Thomas Fersen - Monsieur (from Qu4tre)


Ce Monsieur de la haute société conté ici par Thomas Fersen, apprécié de tout le monde, même des chiens, cache bien son jeu. Par devant, voila qu'il aide l'aveugle à traverser la rue, l'enfant qui pleure, et il entretient de très bonnes relations avec son voisinage. Mais par derrière, c'est un assassin des plus sordides, qui étrangle ses victimes quand il est morose, quand il a le bourdon, n'hésitant pas à cacher ses victimes dans des valises qu'il expédie aux quatres coins du monde.

Dans cette maison de fous, il ne semble pourtant pas être le plus dérangé. Dans la façon tellement sommaire et banale qu'il a de raconter les divers meurtres, le domestique parait bien plus inquiétant. S'il devait raconter qu'il était parti acheter des patates au marché, il ne s'en prendrait pas autrement. Et c'est là le pire. C'est quand la folie est assimilée à une chose complètement naturelle qu'elle est la plus dangereuse. Un véritable sociopathe, qui ne semble pas faire une grande différence entre enterrer un homme et classer un dossier.

Et si le Monsieur en question a finalement été arrêté pour ses meurtres, le domestique lui est toujours libre, et propose humblement au juge qui condamne son maitre de le reprendre en tant que serviteur. Pas forcément le bon choix pour le juge.


Les passants sur son chemin
Soulèvent leurs galures
Le chien lui lèche les mains
Sa présence rassure
Voyer cet enfant qui beugle
Par lui secouru
Et comme il aide l'aveugle
A traverser la rue
Dans la paix de son jardin
Il cultive ses roses
Monsieur est un assassin
Quand il est morose

Il étrangle son semblable
Dans le bois d'Meudon
Quand il est inconsolable
Quand il a l'bourdon
A la barbe des voisins
Qui le trouve sympathique
Monsieur est un assassin
Je suis son domestique
Et je classe ce dossier
Sous les églantines
Je suis un peu jardinier
Et je fais la cuisine

Il étrangle son prochain
Quand il a le cafard
Allez hop! Dans le bassin
Sous les nénuphars.
Et je donne un coup de balai
Sur les lieux du crime
Où il ne revient jamais
Même pas pour la frime
Sans éveiller les soupçons
Aux petites heures
Nous rentrons à la maison
Je suis son chauffeur

Car sous son air anodin
C'est un lunatique
Monsieur est un assassin
Chez lui c'est chronique
Il étrangle son semblable
Lorsque minuit sonne
Et moi je pousse le diable
Dans le bois d'Boulogne
Le client dans une valise
Avec son chapeau
Prendra le train pour Venise
Et un peu de repos

Il étrangle son semblable
Dans le bois d'Meudon
Quand il est inconsolable
Quand il a le bourdon
A la barbe des voisins
Qui le trouve sympathique
Monsieur est un assassin
Je suis son domestique

Vous allez pendre monsieur
Je vais perdre ma place
Vous allez pendre monsieur
Hélas! Trois fois Hélas!
Mais il fallait s'y attendre
Et je prie Votre Honneur
Humblement, de me reprendre
Comme serviteur
Et je classerais ce dossier
Sous les églantines
Je suis un peu jardinier
Et je fais la cuisine

14 commentaires:

  1. à noter que la fin musicale donne la réponse du juge : un petit 'tictac' qui marque l'hésitation...
    puis le 'refrain' musical qui indique que le domestique va reprendre du service et que donc le juge à dit 'oui'...

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien parce qu'il ne ressent rien qu'il à été embauché par le juge. C'est le propre du serviteur de faire sans broncher ce que son maitre lui demande et il doit lui être dévouer, et ce trait de caractère a du plaire au juge. Moi je l'aime bien ce serviteur, j'ai l'impression qu'il sort tout droit d'une rêve noir à la Tim Burton. Et en soi je ne le vois pas si dangereux.

    RépondreSupprimer
  3. Et le parallèle entre le juge et l'assassin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tout a fait, je pense que le fond de l'histoire et là

      Supprimer
  4. Moi je me demande surtout ce qu'il va cuisiner...

    RépondreSupprimer
  5. Je me suis souvent demandé si "Monsieur" avait été inspiré par un roi sans divertissement (Giono)...

    RépondreSupprimer
  6. j'ai découvert cette chanson (et ce chanteur oups !) il n'y a que qq jours et j'ai adoré , le serviteur s'en sort très bien , car normalement il aurait du etre condamné également , j'aime surtout la valise qui part pour Venise ... excellent texte

    RépondreSupprimer
  7. Une dizaine de fautes d'orthographe/accord/conjugaison sont présentes dans les paroles données ci-dessus, et deux ou trois mots ne sont pas les bons. S'il est possible d'éditer, n'hésitez pas à corriger ces erreurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo à tous ceux qui réagissent! Qu'importe les fautes d'orthographe, le plus important est d'oser s'exprimer

      Supprimer
  8. j' ai juste aimé <3

    RépondreSupprimer
  9. l'analyse est digne d'un enfant de 6 ans..

    il s'agit d'un texte sur le dedoublement de personne, dans ce cas ci le tetriplement, le juge, l'assassin et le domestique etant toutes la meme personne. le domestique etant la conscience du narrateur, l'assassin son ego et le juge sa morale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. complètement d'accord, et en plus ils font des fautes...

      Supprimer
  10. Pas la peine d'être agressif... L'erreur est humaine et je suis bien content d'avoir trouvé cette analyse, vu que c'est la seule...

    RépondreSupprimer
  11. Personnellement il me semble clair que le domestique est le vrai assassin, et a simplement fait accuser le Monsieur.

    La théorie que les trois sont là même personne n'a aucun sens, l'histoire s'arrêterait après la pendaison.

    RépondreSupprimer