mercredi 23 décembre 2009

#3 Le clip du mercredi /// Birds On The Wire


Birds On The Wire


Pour le Comité des Oranges, l'année 2009 s'arrêtera sur un clip. C'est en effet notre dernier article avant la trêve festive de fin d'année.

Et quoi de mieux pour finir l'année qu'une histoire magique, féérique, avec des oiseaux, des câbles électriques et de la musique.

Ceci est une histoire vraie :
L'histoire commence au Brésil, lorqu'un homme découvre dans un journal une photo d'oiseaux fièrement perchés sur des câbles électriques. Intrigué par cette photo, il décide de la découper, puis d'en faire une chanson. En utilisant l'exact emplacement des oiseaux sur le câble, il obtient une partition, et sans trucages, il en reproduit la musique.

Voici donc ce que les oiseaux essayaient de nous chanter ce jour là :



Le Comité des Oranges vous souhaitent à tous de très bonnes fêtes, avec des tonnes de chansons de Noël et beaucoup de nouveaux albums!
On se retrouve en 2010 !!

mardi 22 décembre 2009

#2 Le concert du mardi /// Leonard Cohen


Leonard Cohen - Avalanche (San Sebastian 1988)

"This is your world beloved, it is your flesh that I wear."

Leonard Cohen, de passage à San Sebastian, interprète la remarquable Avalanche, qui ouvre le non-moins remarquable Songs Of Love And Hate.

Seul sur cette grande scène, complètement immobile, le visage impassible, le mystère qui entoure cette chanson au texte très étrange et légèrement modifié (et traduit en espagnol...) se fait encore plus grand. Entre les 17 ans qui séparent la sortie de l'album à ce fameux live, la voix de Leonard Cohen est devenu plus grave, et apporte à cette version un étrange sentiment d'insécurité. L'aura qui s'en dégage est tel que le spectateur reste scotché devant l'écran, et tout aussi immobile que Leonard Cohen.

La meilleure version d'Avalanche qu'il nous a été donné d'entendre.

lundi 21 décembre 2009

#1 La chanson du lundi /// Jeff Mangum


Jeff Mangum - Sign The Dotted Line (Chris Knox Cover)


11 ans. C'est le temps qu'il aura fallu pour réentendre à nouveau Jeff Mangum.

En 1998, sous le nom de Neutral Milk Hotel, il sortait l'album In The Aeroplane Over The Sea, le plus bel album que votre orange ait pu écouter de sa vie. Elle se permet alors, car les mots lui manquent pour parler de ce disque, de copier ici une critique qu'elle a vu sur le net, sur le très bon site d'ed-wood, et qui retranscris parfaitement la magie qui se dégage d'In The Aeroplane Over The Sea.

La fascination exercée par ce disque est sans doute indescriptible. C'est un maléfice, un vampire, une obsession. Tragique et comique, sublime et grotesque, entièrement porté par la voix et les textes de Jeff Mangum, In The Aeroplane Over The Sea est une oeuvre unique, un délire traumatisant évoquant la vie, l'amour, la mort et surtout la Shoah en des métaphores aussi charnelles que bouleversantes. Chaque parole est ainsi dotée d'une force quasi sans équivalent dans l'histoire du rock et cette poésie surréaliste redéfinit à chaque instant le concept d'épidermique. Jeff Mangum peut faire frissonner, faire pleurer, inquiéter et émouvoir. En particulier lorsqu'il pousse ce qui est peut-être le cri le plus déchirant jamais gravé sur un disque : "We know who our enemies are". Créature inimaginable d'un artiste littéralement fou, In The Aeroplane Over The Sea vient nous rappeler ce que la musique peut nous offrir de plus essentiel, de plus intime, et ce que les mots peuvent nous évoquer, nous murmurer directement dans l'âme, sans céder aux clichés, sans céder à la dictature du sens. Et l'auditeur de laisser son inconscient se repaître dans les méandres de cette oeuvre libre, troublante, insoutenable et inconcevable.

Après la sortie du disque, une tournée, puis, mis à part quelques apparitions aux concerts de ses groupes amis, plus rien. Plus rien jusqu'à aujourd'hui, où il réapparait pour une chanson. Sur le papier ce n'est peut-ètre qu'une reprise, mais qu'est-ce que ça fait du bien...


vendredi 18 décembre 2009

La découverte du vendredi /// Dan Auerbach


Connaissez-vous... Dan Auerbach

Ca sonne 70's, mais pour de vrai. Pas comme ces faux flashback, proposés par ces artistes qui viennent au Grand Journal de Michel Denisot avec leurs looks de rockers proprement salis, bien ajustés et leurs discours concernant leurs parfaites influences.

L'album solo de Dan Auerbach (le chanteur des Black Keys) est de cette année, mais respire profondément la sincérité, la vraie musique d'il y a 40 ans.



jeudi 17 décembre 2009

#4 Les lyrics du jeudi /// Brian Eno


Brian Eno - By This River (from Before And After Science)


Une chanson qui inspire la neige aujourd'hui?

Quand on voit un texte comme celui-là, on a du mal à croire que Brian Eno ne leur accorde pas d'importance et qu'il les écrit uniquement comme accompagnement de ses chansons (comme il le dit lui-même). Dans By This River, le texte et la musique s'accordent parfaitement pour donner cette atmosphère si particulière, de calme et de désolation, de vide et de pureté.


Here we are
Stuck by this river,
You and I
Underneath a sky that's ever falling down, down, down
Ever falling down.

Through the day
As if on an ocean
Waiting here,
Always failing to remember why we came, came, came
I wonder why we came.

You talk to me
as if from a distance
And I reply
With impressions chosen from another time, time, time,
From another time

mercredi 16 décembre 2009

#3 Le clip du mercredi /// Hot Chips


Hot Chips - One Life Stand


La lomographie ça vous parle ? Et les appareils photos fisheye, vous connaissez ? Mais si, vous savez, ces photos que l'on voit qui ressemblent à ce que l'on voit quand on regarde à travers le juda de la porte de notre appartement (exemple ici).
Et en vidéo ça donnerait quoi ? Réponse par les Hot Chips avec un clip plutôt original.

Hot Chip - One Life Stand (MySpace Exclusive)

Hot Chip | MySpace Music Videos

#2 Le concert du mardi /// Phoenix


Phoenix - Lisztomania / One Time Too Many (Concerts à emporter)

Phoenix qui joue Lisztomania à l'improviste dans un bus à touristes en plein coeur de Paris, ça vous dit? Oui, c'est vraiment arrivé. La preuve en images:

lundi 14 décembre 2009

#1 La chanson du lundi /// The Smashing Pumpkins


The Smashing Pumpkins - A Song For A Son
(from Teargarden By Kaleidoscope)

Première chanson d'une longue série de 44 titres, qui seront diffusés gratuitement, avec parcimonie, sur le net. L'album s'appelle Teargarden By Kaleidoscope et la chanson, A Song For A Son, parle de l'enfant que Bill Corgan (chanteur du groupe) n'a jamais eu.

"It's got something to do about not having any kids and thinking about why I don't have any kids,"



Très bon solo de guitare en outre.


jeudi 10 décembre 2009

#4 Les lyrics du jeudi /// Vampire Weekend


Vampire Weekend - Walcott (from Vampire Weekend)


S'il n'y avait qu'un texte à retenir parmi ceux écrit par Vampire Weekend, ce serait surement Walcott. Pourquoi? Pas parce qu'il est le meilleur, mais parce qu'il est le fondement du groupe.

Explications.

Walcott est la première chanson écrite par le groupe. Le nom de Vampire Weekend vient d'un film dans lequel Ezra Koening (le chanteur) a joué. Dans ce film, Walcott, le héros, doit s'enfuir de Cap Cod pour prévenir les autorités d'une attaque de vampires. Voila donc pourquoi le nom de Cap Cod revient sans cesse dans leurs chansons.

Walcott, don't you know that it's insane?
Don't you want to get out of Cape Cod, out of Cape Cod tonight?
Walcott, Mystic seaport is that way
Don't you know that your life could be lost out of Cape Cod tonight?

Walcott, don't you know that it's insane?
Don't you want to get out of Cape Cod, out of Cape Cod tonight?
Walcott, the bottleneck is a shit show
Hyannisport is a ghetto, out of Cape Cod tonight

The lobster's claw is sharp as knives
Evil feasts on human lives
The Holy Roman Empire roots for you

Walcott, all the way to New Jersey
All the way to the Garden State, out of Cape Cod tonight

Walcott, fuck the women from Wellfleet
Fuck the bears out in Provincetown
Heed my words and take flight

Walcott, don't you know that it's insane?
Don't you want to get out of Cape Cod, out of Cape Cod tonight?
Walcott, don't you know that it's insane?
Don't you want to get out of Cape Cod, out of Cape Cod tonight?

mercredi 9 décembre 2009

#3 Le clip du mercredi /// Vampire Weekend


Vampire Weekend - Cousins
(From Contra)

On vous parlait de cette chanson lundi, il se trouve que le clip est lui aussi très très bon, alors pendant qu'on y est, autant vous le passer!

mardi 8 décembre 2009

#2 Le concert du mardi /// Vampire Weekend


Vampire Weekend - Ca Plane Pour Moi (Live @ Taratata)

C'est en nous renseignant sur le nouvel album de Vampire Weekend que nous sommes tombés sur cette video. Ca peut paraitre assez incroyable comme ça, mais en écoutant leur reprise de Ca Plane Pour Moi, on se surprend à apprécier la chanson de Plastic Bertrand. Le style de la chanson est au final assez proche de leur style à eux, et ça leur va vraiment bien. Les membres du groupe s'en donnent à coeur joie dans un français très approximatif.

Mais surtout on est en droit de se demander: Comment ont-ils bien pu découvrir cette chanson??

lundi 7 décembre 2009

#1 La chanson du lundi /// Vampire Weekend


Vampire Weekend - Cousins
(from Contra)


Le nouvel album de Vampire Weekend, c'est pour mi-janvier, alors autant dire que ça approche.
Le groupe commence petit à petit à se libérer de quelques morceaux présents sur l'album à venir. Après le très bon Horchata il y a quelques semaines, voici Cousins, la nouvelle chanson lâchée par le groupe. Plus pêchue, elle sent le single à plein nez.

vendredi 4 décembre 2009

#5 La découverte du vendredi /// The Pogues


Connaissez-vous... The Pogues?


C'est un peu le penchant irlandais des Clash. Les deux groupes étaient d'ailleurs amis, à tel point que Joe Strummer remplaça souvent Shane MacGowan lors des tournées, quand celui-ci avaient trop abusé des drogues. Et puisque c'est bientôt Noel, on va faire d'une pierre deux coups et vous proposer la remarquable Fairytale Of New York...


#4 Les lyrics du jeudi /// The Shins


The Shins - Pink Bullets (from Chutes Too Narrow)


Pour changer, encore une chanson d'amour, mais traitée d'une manière particulièrement subtile, toute en métaphores. La nostalgie d'un amour maintenant perdu tient ici le rôle principal.

Intense et jugé trop court (The years have been short but the days were long), dont la fin est inévitable, (When our kite lines first crossed, we tied them into knots, but to finally fly apart we had to cut them off), mais le souvenir inéffaçable (But your memory is here and I'd like it to stay, warm light on a winter day).

La séparation est vécu comme une mort (And all this way before murder was cool), incomprise (Since then it's been a book you read in reverse, so you understand less as the pages turn).

Et si les jours paraissent remplis au début de la relation, ils deviennent rapidement vide après la séparation (The years have been short but the days go slowly by two loose kites falling from the sky, drawn to the ground and an end to flight).


I was just bony hands as cold as a winter pole
You held a warm stone out new flowing blood to hold
Oh what a contrast you were to the brutes in the halls
My timid young fingers held a decent animal

Over the ramparts you tossed
The scent of your skin and some foreign flowers
Tied to a brick
Sweet as a song
The years have been short
But the days were long

Cool of a temperate breeze from dark skies to wet grass
We fell in a field it seems now a thousand summers passed
When our kite lines first crossed
We tied them into knots
But to finally fly apart
We had to cut them off

Since then it's been a book you read in reverse
So you understand less as the pages turn
Or a movie so crass
And awkwardly cast
Than even I could be the star

I don't look back much as a rule
And all this way before murder was cool
But your memory is here and I'd like it to stay
Warm light on a winter day

Over the ramparts you tossed
The scent of your skin and some foreign flowers
Tied to a brick
Sweet as a song
The years have been short
But the days go slowly by
Two loose kites falling from the sky
Drawn to the ground and an end to flight

mercredi 2 décembre 2009

#3 Le clip du mercredi /// Kings Of Convenience


Kings Of Convenience - I'd Rather Dance With You


Profitons de la sortie récente du nouvel album Declaration Of Dependance du groupe norvégien pour revoir leur clip le plus drôle ; qui rend parfaitement compte de l'univers désueto-kitsch et humoristico-ironique du groupe.

"I'd rather dance with you than talk with you "

mardi 1 décembre 2009

#2 Le concert du mardi /// "Concerts à emporter" (suite)


La Blogothèque - Concerts à emporter

Comme promis, voici notre top 5 des meilleurs concerts à emporter, récompensant en particularité l'originalité et la prise de risque des artistes, mais sans oublier pour autant la qualité musicale! Qu'elles soient revisitées, qu'elles influencent la version studio ou qu'elles la surpassent, les chansons présentées ici sont à voir absolument!

5. Okkervil River - Love To A Monster

Will Sheff seul, dans un paysage complètement vide, offre l'une de ses meilleures chansons studio, rare puisque disponible uniquement sur EP.



4. Vampire Weekend - Walcott

Les membres du groupe en acoustique dans un bar parisien. Une version de Walcott entièrement revisitée.



3. Jens Lekman - A Little Lost

Jens Lekman presque à capella, au milieu de siège vides. Une prise de risques conséquente pour un résultat plus qu'étonnant.



2. R.E.M. - Sing For The Submarine

Quand le concert à emporter n'est plus seulement spectateur de l'oeuvre musicale mais agit directement sur sa création. Un an avant la sortie d'Accelerate, R.E.M. chantait Sing For The Submarine dans un silo pour les besoins du concert à emporter. L'atmosphère, l'écho du coup de coude de Micheal Stipe sur les parois du silo, ont selon le chanteur lui-même considérablement influencé la version finale du morceau.



1. Andrew Bird - Weather Systems

Le paysage des rues de Montmartre semble transformer la musique d'Andrew Bird. Ici, seul au violon, parmi les passants, son Weather Systems est comme sublimé. Meilleure que sa version studio, incontestablement le meilleur concert à emporter qu'il nous a été donné de voir.


lundi 30 novembre 2009

#1 La chanson du lundi /// Pixies


Pixies - Alec Eiffel (from Trompe Le Monde)


Une chanson péchue pour bien commencer la semaine?

Avec Alec Eiffel, les Pixies ont signé un coup de génie. En seulement 2mn45, ils nous sortent une mélodie à faire pâlir l'ensemble de Doolittle, et rien de moins qu'un final d'anthologie.


vendredi 27 novembre 2009

#5 La découverte du vendredi /// South Central


Connaissez-vous... South Central ?


Vendredi 30 Octobre, Social Club, Paris, 2ème arrondissement.


23h30, bonnet sur la tête, casque sur les oreilles, le Comité arrive tranquillement à l'entrée du Social Club, se faufilant avec enthousiasme dans la file de droite réservée aux journalistes.


- Le CdO : Bonjour, on vient pour le Comité des Oranges, on est sur la liste journalistes.


- Le vigile : Le comité des quoi ? désolé on n'a pas… ça sur la feuille.


- Le CdO : Allo Sandra, on a un problème, le mec veut pas nous laisser rentrer...


- Sandra : j'arrive. Au vigile : ils sont avec moi, pour interviewer les South Central (...) Si si, c'est marqué en bas regarde :

Nom : Orange

Prénom : Comité


23h40, le pass journaliste au poignet, le Comité s'avance avec enthousiasme - une fois encore - jusqu'aux backstage du Social. Une bière, un vieux fauteuil usé mais confortable, il serait peut être temps de sortir le bout de papier préparé pour l'occasion, et de réviser (utile quand on ne connaît pas du tout le groupe et que l'on a pas encore eu le temps de se renseigner jusqu'à cette minute précise). On nous annonce que l'interview aura lieu à minuit, dans 10 minutes, lorsque le journaliste précédent aura fini. Une deuxième bière s'impose. Pour l'anglais, ça aide aussi.


00h00 : Il est temps de descendre retrouver le groupe. Escalier étroit en pierres anciennes qui débouche sur une très longue pièce presque vide, lumière rouge tamisée, le seul décor apparent se constitue de 2 ombres que l'on peut discerner tout au bout de la pièce ("merde j'aurais peut être du prendre mes lunettes, bref c'est un autre sujet).


"Hi! We are Le Comité des Oranges, Nice to meet you guys".


"Le Comioute des ?"

"Euh… it's like the Orange Apreciation Society!"

(dans ma tête : putin c'est pas mal aussi en anglais, à retenir...)


Deux canapés se font face et le groupe s'assoit sur celui en face de nous. Capuches sur la tête, visages peu apparents et accent anglais, on y est. Let's tallk.


"Merde, comment on va retranscrire l'interview, on n'a pas de stylo, de dictaphone ni de mémoire à ce stade avancé de la soirée".


"Guys, I hope you don't mind, but I will put my iPhone on the floor, so we can record the interview."


Ouf sauvé, allez, let the show begin.


00h10 : L'interview commence donc et se passe à merveille, les gars sont sympa, nous aussi, le courant passe, les questions fusent, les réponses s'enchaînent, les sourire sont de mise et la poignée de main finale est sincère.

"Good luck for your show!".


Bilan

South Central, des mecs super sympas et chaleureux qui connaissent l'humilité, de bonnes références musicales (tiens on avait pas encore parlé de Joy Division sur le blog cette semaine…) un univers mystérieux très intéressant (de la métaphore, du symbole, des visages cachés sous des capuches, des vidéos mystiques, j'en passe et des meilleures).


Et enfin, pour ce qui est de la musique, je vous laisse juger par vous-même :



Pour ceux qui veulent les voir en live, ils seront aux transmusicales de rennes le week end prochain.


Bon week end et à lundi.



jeudi 26 novembre 2009

#4 Les lyrics du jeudi /// Pulp


Pulp - Help The Aged (from This Is Hardcore)


Help the aged, one day they were just like you
Help the aged, cause one day you'll be older too

Voila résumée en deux phrases la pensée du texte de Pulp. Jarvis fait du social, cherche à rétablir le lien entre les générations, ou bien se met-il tout simplement dans la peau d'un vieux qui cherche à draguer une minette? Avec l'humour et le talent qui est le sien, on est bien obligés de se le demander. Une chose est sûre en tout cas, il mérite sa place dans les lyrics du jeudi.

Help the aged
One time they were just like you
Drinking, smoking cigs and sniffing glue
Help the aged
Don't just put them in a home
Can't have much fun when they're all on their own
Give a hand, if you can
Try and help them to unwind
Give them hope and give them comfort
Cos they're running out of time

In the meantime we try
Try to forget that nothing lasts forever
No big deal so give us all a feel
Funny how it all falls away
When did you first realise?
It's time you took an older lover baby
Teach you stuff although he's looking rough.
Funny how it all falls away

Help the aged
Cos one day you'll be older too
You might need someone who can pull you through
And if you look very hard
Behind those lines upon their face
You may see where you are headed
And it's such a lonely place

In the meantime we try
Try to forget that nothing lasts forever.
No big deal so give us all a feel
Funny how it all falls away
When did you first realise?
It's time you took an older lover baby
Teach you stuff although he's looking rough.
Funny how it all falls away

You can dye your hair
But it's the one thing you can't change
Can't run away from yourself

In the meantime we try
Try to forget that nothing lasts forever
No big deal so give us all a feel
Funny how it all falls away
When did you first realise?
It's time you took an older lover baby
Teach you stuff although he's looking rough
Funny how it all falls away
Funny how it all falls away
So help the aged

mercredi 25 novembre 2009

#3 Le clip du mercredi /// Two Door Cinema Club


Two Door Cinema Club - I Can Talk


Leur nouveau single est dispo depuis le début de la semaine chez Kitsune Records, et c'est LE clip de la semaine! Album prévu pour février prochain, on attend ça avec impatience.

mardi 24 novembre 2009

#2 Le concert du mardi /// "Concerts à emporter"


La Blogothèque - Concerts à emporter


Parmi les quelques sites français consacrés à la musique indie, certains savent se détacher du lot par leur originalité. C'est le cas de La Blogothèque, et de sa partie consacrée au Concerts à emporter.

Le principe est simple. L'équipe du site, caméra au point, contacte un artiste/groupe lors de son passage dans une grande ville (Paris ou New York). Ils parviennent à le convaincre de venir jouer quelques chansons dans des lieux particuliers et assez insolites, généralement quelques heures avant leur véritable concert. Dans la rue, dans un bar, dans un container, dans les bois, n'importe quel lieu est alors utilisé. Toujours en acoustique, les artistes décident eux-mêmes de ce qu'ils veulent jouer, leurs chansons ou bien une totale improvisation.

De nombreux artistes ont accepté le concept, allant de R.E.M. à Arcade Fire...

Le Comité des Oranges fera son top 5 des meilleurs concerts à emporter la semaine prochaine, en attendant vous pouvez faire le votre sur le site et le poster en commentaire dans cet article. Tout commentaire est le bienvenu!